Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par véronique

 

Les fruits sont arrondis, lisses ou brodés. La couleur de fond de l’écorce vire au jaune à maturité. Ses tranches sont bien marquées. Sa chair est orangée. Sa texture peut être croquante ou fondante. Le fruit est récolté à maturité afin d’optimiser son potentiel aromatique.

 

Les melons V MORET

Aquarelle* 36 x 26

 

Des origines au XVIIIème siècle



Originaire d'Afrique ou d'Asie, le melon était connu des Grecs et des Romains. Selon les croyances musulmanes, le melon pousse au paradis, où il est le fruit préféré d'Allah. Les grecs, quant à eux, parlaient du melon comme d'une "pomme cuite au soleil". Au Japon, le melon est considéré comme une offrande, un cadeau princier.

Parmi les plus anciens, on cite les melons dits « brodés », variété oblongue à l'écorce verdâtre, rugueuse et comme couverte de broderies filiformes. On l'achetait "à la taste", c'est à dire qu'on pouvait le goûter, moyennant quelques centimes de plus. Puis vint la variété Cantaloup, ainsi nommée parce qu'elle fut d'abord cultivée à Cantalupo, villégiature des papes à quelques lieues de Rome. Ce melon fut vraisemblablement introduit en France en 1495, au retour de l'expédition de Charles VIII en Italie.

Très vite, il est cultivé à Cavaillon, alors terre pontificale, comme en témoigne un document des archives de la ville. Jusqu'à la fin du XVIIIème siècle, le melon est un fruit rare, cultivé avec soin dans le meilleur coin du jardin potager, dégusté avec respect, comme l'artichaut et la pêche, devenus communs aujourd'hui.



Le XIXeme siècle



Dès la première moitié du XIXème siècle, de nombreux courriers parviennent à l'administration municipale demandant l'envoi de graines de melon. Ces courriers viennent de France mais aussi de Sardaigne, d'Algérie, d'Egypte, du Mali ou encore de Guyane.

Cette renommée s'installe alors largement, et jusqu’à Paris elle trouve nombre d’amateurs dont l’écrivain prolixe Alexandre DUMAS. Ce dernier reçoit en 1864 une requête du Bibliothécaire de Cavaillon qui, pour augmenter les collections de la jeune Bibliothèque Municipale, lui demande quelques volumes de ses œuvres. Il répondit en ces termes : "(...) ayez la bonté de dire à M. TOUREL, votre honorable Maire, que je mets à cet envoi une condition : si la ville et les autorités de Cavaillon estiment mes livres, j’aime fort leurs melons et je désire qu’en échange de mes 300 ou 400 volumes, il me soit constitué, par arrêté municipal, une rente viagère de 12 melons par an (...)". Le Conseil Municipal, ravi de l’aubaine, accepta cette offre et livra à Alexandre Dumas ses 12 melons annuels jusqu’à sa mort en 1870.


 Le XXème siècle


C'est après 1870 que la culture de la garance, jusque là prospère, laisse sa place à une production croissante de légumes. L'arrivée du P.L.M. (train reliant Paris, Lyon et la Méditerranée) permet d'assurer, sur l'axe rhodanien et vers Paris, un écoulement extraordinaire, inconnu auparavant.

 
En 1955, le territoire de production du Melon de Cavaillon s’étend vers la Crau. Les premiers essais de la serre effectués par Raymond Ventron en 1958 permettent de mettre au point une technique assurant la venue du melon dès la fin avril/début mai.

A partir de la fin des années 60, les exportations internationales s’intensifient. Le Melon de Cavaillon devient un citoyen du monde.

*Aquarelle réalisée d'après celle de c Graniou

 


"Toile à déguster-
la chair orangée des melons
fond dans ma bouche"

Claudie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

Ombres et lumières, savemment reparties, quel joli tableau !
Répondre
V


Merci de ta visite et bon week end, bises, véronique



C

ton aquarelle ne s'affiche pas ! je reviendrai !
Répondre
C

ton aquarelle est sublime, on a envie de la croquer. merci également pout toutes les infos qui l'accompagnent. bravo. bises. celine
Répondre
V


Un peu long à lire peut-être mais bon c'est intéressant n'est-ce-pas. Cette année j'en ai mangé beaucoup et toujours avec le même plaisir. bises, véronique



M

Mr Dumas etait un consommateur avisé et gourmet !J'ai eu du plaisir à lire ces informations et a admiré votre aquarelle


bonne journée


michele
Répondre
V


Merci Michèle, alors tout le plaisir est pour moi.



M

Jolie nature morte
Répondre
V


Merci Marie-Alice, bonne soirée, bises, véronique



C

J'aime beaucoup ton aquarelle, Véronique où le vert et le blanc des fleurs fait ressortir la couleur orangée des melons et de la nappe. De beaux contrastes qui en font une belle nature morte!

Toile à déguster-
la chair orangée des melons
fond dans ma bouche

Bon dimanche. Bisous
Claudie
Répondre
V


Merci Claudie pour ton haïku qui illustre bien ce que j'ai voulu peindre. Bon week-end, bisous, véronique



F

merci pour l'historique du melon qui est un fruit délicieux souvent  pris en entrée
Répondre
V


A ce propos il paraît que d'un point de vue de l'assimilation des aliments on devrait commencer par les fruits alors dans ce cas c'est parfait !



E

magnifique, un régal pour les yeux et pour le ventre.
Répondre
V


Merci ! quand c'est à point ce n'est que délice mais parfois c'est décevant le melon...



D

bonjour


Une jolie aquarelle pour un melon avec son histoire.


J'ai fait un petit tableau que j'ai mis dans ma cuisine. J'ai aussi des figues


Big bisous
Répondre
V


Super c'est bien d'arriver à décorer sa maison avec sa propre production. big bisous



M

Merci pour toutes ces intéressantes explications qui complètent cette belle aquarelle. A bientôt! Michel
Répondre
V


Merci Michel et bon week end.